Le petit monde de Choupie

Non classé

J’ai l’impression d’être un ovni. Des fois j’aimerais ne pas être pro petite enfance pour ne pas me poser toutes ces questions

C’est dur parfois d’être professionnelle de la petite enfance ET maman. Parce qu’on se met la pression pour un certain nombre de choses. Parce que je me pose des questions que je ne me poserai pas forcément je pense si je n’avais pas certains apports. Quoique, il y a aussi une histoire de sensibilité.

J’ai une particularité: je suis professionnelle de la petite enfance et formatrice pour les professionnels de la petite enfance. Ce qui permet une grosse prise de recul sur les pratiques professionnelles, des échanges récurrents, et c’est très enrichissant. Je rencontre des professionnels (oui au masculin parce qu’il y a aussi des hommes !) qui sont supers. Et d’autres a qui je sais que je ne laisserai pas mes enfants.

Et justement, quand je confie mon tout petit (Siiii ! A deux ans et demi il est encore petit!) à son assistante maternelle, des fois je me questionne.

De base j’ai l’impression d’être un ovni.

Quand je croise les deux autres mamans chez la nounou le matin, on ne s’adresse pas aux enfants de la même manière.

Je ne dis pas t’es grand tu pleures pas. Je ne dis pas que je puni parce qu’il a abimé le dessin fait avec nounou, et je ne dis pas non plus d’être sage le matin. Alors bien sûr ce n’est pas ça tous les matins, fort heureusement. Pour autant c’est récurrent. Et ça ne me dérange pas, tant qu’on me laisse être moi, comme je le souhaite avec mes enfants.

Si ça déteint un peu sur la nounou ou mon fils par contre, là ça m’embête.

A l’heure actuelle miniPiou rapporte des paroles pas très agréables, de violences éducatives ordinaires et ça me tracase. J’ai demandé franchement à la nounou elle me dit que ce n’est pas elle. Je sais qu’elle est brusque, nous nous en sommes accommodés parce qu’en dehors de ça on voyait un réel plaisir à être auprès des enfants, à jouer avec eux, à s’intéresser à eux.

Et si je m’étais trompée? Et si c’était une façade ? Car plusieurs personnes nous ont fait des retours inquiétants ces derniers temps. Des observations au parc, en extérieur. Et je me questionne encore plus.

Oui mon fils va bien. Oui il y a des jours où il a envie d’aller chez la nounou et d’autres pas, jusque là c’est normal.

Oui des fois quand je parle de mes questionnements autour de moi j’ai l’impression d’être un ovni. Il m’arrive d’entendre dire: mais enfin c’est juste une histoire de garde d’enfants !

NON ! Non ce n’est pas une histoire de garde d’enfant. Je ne cherche pas à faire garder mon enfant mais à ce que quelqu’un l’accueille avec bienveillance. Jusqu’à présent ça semblait pas si mal, même si quelques couacs par ci par là.

Discuter, échanger… C’est la piste prise, mais pas facile d’accepter aussi une position différente de celle des autres parents, difficile d’accepter de se remettre en question. Pas facile d’accepter des idées différentes, même si elles sont amenées avec bienveillance. Je fais petit à petit. Est-ce bon de continuer ou est-il temps de s’arrêter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *