Le petit monde de Choupie

vie de maman

Me lancer. Créer mon travail. Une décision que je ne regrette pas.

Il y a deux ans, j’avais écris un article () concernant des difficultés pour trouver un travail qui me plait dans ma branche, et qui plus est à mi-temps. A mi-temps car je veux garder du temps pour mes enfants. A mi-temps car je veux continuer à développer d’autres choses à côté, comme les ateliers que je fais pour une association. Et je ne trouvais pas de mi-temps dans ma branche. J’avais abandonné l’espoir de trouver pile poil dans ce que j’aimais, l’accompagnement à la parentalité. Et je cherchais plus classiquement, dans les établissements d’accueil de jeunes enfants.

Mais il faut avoir des rêves. Et Vivre ses Rêves. Alors j’ai pris la décision de me lancer. A mon compte. D’innover. Parce qu’il faut bien se l’avouer, des éducateurs de jeunes enfants qui travaillent en indépendant, il y en a peu, très peu. Un petit temps pour réfléchir à comment tourner ça. Commencer doucement à me pencher sur la question. Une opportunité fabuleuse avec un contrat de 30 séances pour mon premier contrat en tant qu’indépendante !! Des formations qui me passionnent. Devenir formatrice à mon tour.

crédit photo: pixabay

Me voici à ce jour à mi-temps animatrice d’ateliers parents-enfants, d’ateliers pour les professionnels de la petite enfance en présence des enfants, et formatrice pour les professionnels de la petite enfance. Oui c’est prenant, surtout tout ça dans un mi-temps. Et c’est boostant, revitalisant !! Parfois compliqué, je l’avoue, de tout gérer. Surtout que les premiers temps, il a quand même bien fallu que je travaille à côté et j’ai fini par trouver un poste en crèche, toujours à mi-temps. 5 mois où il m’a fallu jongler entre les activités. Je voulais un mi-temps à la base. Avec mes deux mi-temps, j’avais plus qu’un temps complet.

Et j’ai maintenant arrêté de travailler à la crèche. J’ai pris un poste de chargé de mission pour accompagner les structures petite enfance et les parents. Un poste qui m’occupe bien, passionnant. Un temps partiel toujours, pour pouvoir garder mon autre temps partiel que j’ai créé.

Oui c’est toujours plus qu’un mi-temps. Avec quand même la moitié de mon temps que j’organise un peu comme je veux. Le plus qui me permet de passer quand même du temps avec mes enfants et de jongler entre mes activités.

Je peux dire que j’ai un super mélange. Oui, je gagne moins que ce que je pourrais gagner ailleurs. Et je m’en fiche. En terme d’épanouissement professionnel, personnel, familial, et de gestion de temps, j’y gagne tellement ! Si c’était à refaire, je recommence sans hésiter une seconde. Malgré les petits moments de stress ou pression qu’il peut y avoir.

Mon métier me ressemble. J’y porte les valeurs qui me tiennent à coeur. Je rentre à la maison la tête rempli de ce positif. Et tout ça, ça n’a pas de prix. Le seul défaut: il m’a fallu apprendre à dire non et pendant un an j’ai un peu trop travaillé sans bien gérer mon emploi du temps. Heureusement j’arrive quand même à articuler mes semaines de manière à passer du temps avec mes loulous, même quand je travaille les weekends, à parfois les faire suivre dans mes déplacements professionnels. Et petit à petit j’apprends à faire cette articulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *